Image Alt

Du N°097 au N°110


N°097 Délires branchés


Est-il normal de se sentir bien dans une société malade ? Nous demandait Krishnamurti.
Longtemps j'ai cru, comme beaucoup semble-t-il, qu'il fallait une majorité pour provoquer des changements sociétaux. Des études sociologiques récentes montrent que c'est faux. En réalité il y aurait un point critique de basculement. Ainsi, entre 10 et 15 % suffiraient à modifier la communauté. Ceci est très encourageant. (Ou inquiétant)

N°098 Paratonnerre


S'exposer c'est prendre des risques. D'une manière générale, plus nous sommes clairs dans nos relations et nos opinions, plus les autres le sont en retour vers nous. 
Malheureusement cela peut devenir violent, non seulement physiquement mais aussi socialement et psychologiquement.
Tous les clochards ne sont pas sans familles. La plupart ont été rejetés par leurs familles. La tolérance ne consiste pas à tolérer mais à accepter, approuver les différences. S'en réjouir même. Ce sont les différences qui nous font grandir à la condition d'un respect mutuel.

N°099 Sages et Passages


Un grand sage chinois, Bodidarnath, etait suivi depuis des années par un dévot, dévot jamais accepté par lui. Un jour, à bout, le dévot lui barre la route et lui dit "je n'ai rien." Alors débarrasse-t-en lui répond le sage. Toujours lié au fardeau de nos égos, cette autre anecdote. Un dévot est reçu en entretien par un grand sage. Celui ci lui demande : que veux tu ? Je veux la paix répond le dévot avec empressement. C'est simple lui répond le sage :
Enléve le "Je" de ton égo 
Puis enléve le "veux" de tes désirs 
Il te restera la paix.
Les sages nous aident pour réussir certains passages de nos vies. Un des passages majeurs c'est celui de maitriser notre égo. Au niveau des énergies, c'est le passage du gué que représente notre gorge.

N°100 Lumière du vivant


La lumière du Vivant dans le port de Royan de ma jeunesse.

N°101 Grandir en Ganesh


Généralement une souris au pied de Ganesh représente l'ego. Ganesh symbolise le Soi qui conquiert l'ego. C'est une divinité très populaire en Inde. Il est représenté et vénéré dans tous les ashrams. 
Tout disciple doit commencer par maîtriser son égo, et il trouvera dans Ganesh un soutien et un encouragement. Comme toujours en Inde, il y a plusieurs niveaux de compréhension. 
C'est aussi le travail d'introspection et de transformation qu'on entreprend dans les ashrams.
Arriver au stade de l'éléphant dans le monde animal c'est atteindre le plus haut niveau spirituel. C'est être herbivore, donc ne faire aucun mal aux autres, et être fort au point de ne plus craindre les carnivores. Pour un disciple c'est donc être capable de vivre parmi les loups sans devoir hurler et se comporter comme un loup. Grandir.

N°102 Lingam


Accéder à l'intérieur de temples fabuleux et réputés de l'Hymalaya, tels que Badrinath ou Kedarnath, être rempli de gratitude pour la tolérance du prêtre Hindouiste qui vous laisse rentrer alors que chrétien, et ressentir émerveillé la puissance des lingams vénérés.
Tableau inspiré par le temple de Kedarnath.

N°103 Ailleurs


Etre ailleurs pour être soi

Etre ailleurs pour être bien

Etre ailleurs pour être relié

Etre ailleurs pour se sentir partout et nul part

Etre ailleurs car libéré de son égo encombrant et pesant.


N°104 Shiva lingam


Tableau inspiré par le temple de Badrinath où il y a un lingam noir très puissant, curieusement j'ai un souvenir lumineux de ce lingam et il est donc blanc dans ce tableau. Toutefois Il existe bien de magnifiques et puissants lingams en cristal de roche.

N°105 Compostelle


L'important c'est le chemin. Cheminer c'est aller vers les autres. Marcher pour se sentir vivant, pleinement vivant, intensément vivant.
Les maîtres taoïstes en ont déduit que tout problème de santé au niveau des jambes révélait un problème de relations aux autres; avec des femmes si c'est notre côté droit et avec des hommes si c'est le gauche.

N°106 Ego dominant


Notre égo peut être comparé à un chien de garde souvent devenu énorme. Il ne doit pas diriger à notre place, le maître de la maison est et doit rester notre conscience.

N°107 Ego dominé


L'égo doit être dominé, au sens maîtrisé, par notre conscience. Chacun doit comprendre que nous sommes au moins deux, notre égo et notre conscience. Réussir à s'identifier à sa conscience est non seulement un progrès considérable mais aussi une grande source de liberté. Ainsi, avec un égo limité et maîtrisé, nul besoin de grilles et de barrières qui, alors qu'elles sont censées nous protéger nous enferment et nous isolent. 
Une des caractéristiques de l'égo c'est qu'il ne peut échafauder que de fausses solutions car il ne peut pas comprendre le monde réel puisqu'il est totalement centré sur lui-même. Il faut que chacun fasse sa révolution copernicienne : nos égos ne sont pas les centres de nos mondes mais nos consciences.
Les chats, admirables compagnons de route, peuvent nous y aider car ils sont apaisants et équilibrants.

N°108 Sathya (La vérité)


La vérité éclairant le monde. La vérité rend libre, le mensonge enferme.
Dans tous les domaines, (science, spiritualité, religiosité, etc...) la quête de vérité est une liberté fondamentale. 
Dans la Tora, au sujet de la vérité, la fable suivante est racontée : Quand il avait de grands projets, Dieu avait l'habitude de consulter ses quatre anges principaux (Paix,Justice,Amour et Vérité). Quand il eu le projet de créer l'homme, Dieu les consulta donc. L'ange de la Paix fut contre, arguant que les hommes seraient toujours en conflits (extérieurs et intérieurs). La justice fut pour, l'homme chercherait malgré tout à être juste. L'amour fut pour, certains hommes seraient des exemples d'amour et l'amour entre les humains devrait se développer. Enfin la vérité fut contre, car très peu d'hommes s'intéresseraient à la recherche de la vérité. 
Pour la première fois, un projet Divin n'était pas approuvé à l'unanimité. Perplexe et décidé à créer l'homme malgré cela, Dieu écarta l'ange de la vérité. Ainsi, la vérité est quasi inaccessible pour l'homme. 
Un prêtre chrétien a dit : Dieu peut faire plein de miracles, tout le monde s'en moque.

N°109 Musée imaginaire


L'émotion et l'évasion ressenties lors de la visite d'un musée. Certains musées semblent habités par les peintres. 
La peinture c'est le monde du silence et de la méditation. Comme si le peintre était dans un aquarium, il ne peut plus rien dire, ses toiles parlent pour lui, pour toujours.
J'ai toujours pensé que les tableaux originaux étaient vivants. Ils sont porteurs des pensées créatrices du peintre. Accueillir chez soi un tableau original c'est recevoir un ami fidèle.

N°110 Dharma


Le Dharma est le chemin du juste milieu, du point d'équilibre, de la justesse donc. A chacun son Dharma. Cette notion de justesse est très différente des notions de justice, comparable à la différence entre équité et égalité. Le tableau illustre aussi la difficulté à être centré et équilibré. Ce qui fait la beauté de notre humanité c'est cette quête d'équilibre. Le vivant c'est le mouvement, donc une instabilité d'équilibriste.
Il y a des dharmas individuels et collectifs. Cela se traduit par des règles et des principes. Ainsi, ne pas respecter les règles d'un jeu enléve tout intérêt à la partie.
A titre individuel, comprendre que la liberté sans dharma n'a pas d'intérêt. Autrement dit, être libre ne consiste pas à faire ce que l'on veut, mais à vouloir ce que l'on fait. Quand on ne le comprend pas, le Dharma est vécu comme un poids à porter, quand on le comprend c'est une aide, un guide.