Image Alt

Du N°111 au N°120


N°111 Ahimsa (Non violence)


Il existe une loi spirituelle sur les niveaux de conscience. Elle pourrait s'énoncer ainsi :
Toute personne d'un niveau de conscience N comprend ceux de niveaux Inferieurs à N, par contre ceux de niveaux supérieurs à N lui sont incompréhensibles. 
Ainsi les sadhus échappent à notre compréhension. En particulier l'utilité et le sens de leurs défis tels que : Ne jamais s'assoir, garder le bras gauche toujours levé, vivre en permanence sur des clous, etc...
De même, l'apparition de stigmates pour les mystiques chrétiens nous est incompréhensible.
A un journaliste qui demandait au Padre Pio si ses stigmates n'étaient pas une conséquence de l'intensité de sa foi et de la force de ses pensées , le Padre lui a répondu : "essayez de penser fortement à une vache, peut être qu'il vous poussera des cornes."

N°112 Prema (Amour)


Quand on demanda à un moine bouddhiste, libéré de prison, ce dont il avait eu le plus peur. Sa réponse fut une belle leçon de Prema. "J ai eu peur de ne plus réussir à aimer mes geôliers."
De même ces chrétiens victimes d'horreurs et qui réussissent à pardonner aux meurtriers. 
Ainsi la puissance de l'amour se révèle dans les situations d'extrêmes souffrances. 
La violence et la haine doivent rester en dehors de nous, nous devons en toutes circonstances préserver notre temple intérieur et notre système de croyances.
J'aime beaucoup ces paroles entendues récemment "vous n'aurez pas ma haine."

N°113 L’enfant Roi


A chacun de mes séjours en Inde, je n'ai jamais vu d'enfants faire des colères comme ici. Il me semble que demander leurs avis à des enfants pour tout et n'importe quoi, développe leur égo de manière anormale. Ce n'est vraiment pas leur rendre service. Au contraire, les parents doivent transmettre des valeurs.

N°114 Saint Georges de Didonne


Un nouveau jour sur l'église de Saint Georges de Didonne.

N°115 SGDD


Difficile parfois de rester dans le cadre et les limites.

N°116 Limites


On ne peut pas repousser nos limites, mais les atteindre est déjà un exploit rare. Il y a nos limites réelles (génétiques donc karmiques) et nos limites imaginaires établies par nos peurs. Et nous pouvons réussir à dominer nos peurs.
Tableau inspiré par la charmante route sur la rive droite de l'estuaire de la Gironde au niveau de Talmont sur Gironde. À marée haute et jour de tempête c'est souvent impressionnant. Inspiration libre et symbolique.

N°117 Kedarnath lumineux


A la tombée du jour, à ce moment si particulier d'inversion des énergies, le temple de Kedarnath semble capter les dernières lueurs. 
On parle peu et moins fort, le lieu nous transporte vers un ailleurs. Le silence du temple gagne les maisons et les rues. Tout s'apaise. Le village devient temple. Le silence devient souffle. Le torrent raisonne dans les montagnes. 
Puis, venant de loin, un chant sacré (bajhan) nous nourrit l'âme.

N°118 Ampoules et Atma


Les fabuleux états de conscience des yogis. États et niveaux de conscience qui nous sont inconcevables. Toutefois, un travail sur soi, c'est à dire sur un début de maîtrise de son égo, peut nous permettre d'entrevoir ce chemin fabuleux de progrés.
Nous sommes comme des ampoules. Tant que nous n'avons pas été allumés, nous n'avons aucune chance de nous comprendre. L'atma est notre électricité, notre source d'énergie subtile.

N°119 Guérir


Notre médecine occidentale reconnait son incapacité à garantir la guérison. Elle fait tout pour favoriser cette guérison et pour soulager nos souffrances, ce qui est déjà très bien. La guérison reste un mystère en fait. Il me semble qu'il y a un point commun entre la guérison, la compréhension, l'intuition. Ces phénomènes sont immédiats. Et cette immédiateté m'interpelle. Une sorte de cristallisation se produirait, les énergies pour la guérison, les paramètres pour la compréhension, les idées pour l'intuition.

N°120 Transes en danses


Certaines danses, poussées à leurs limites, permettent d'atteindre d'autres états de conscience. Les chamans, les médiums, les derviches tourneurs le savent depuis longtemps. Dans un état de transe le corps physique semble désarticulé. Ou alors c'est le contraire, les danseurs et danseuses se sentent portés et légers. Ils volent. J'ai aussi voulu exprimer la souffrance surpassée des danseuses et danseurs pour atteindre la maîtrise et la grâce. Également les multiples formes de danses, expressions corporelles des joies et peines. Toujours est il que les transes sont obtenues par des danses.